Maroc

Pour le PJD, Benkirane n'est pas responsable du blocage gouvernemental

Secrétariat général du PJD. © pjd.ma
Pour le PJD, Benkirane n'est pas responsable du blocage gouvernemental
mars 16
22:18 2017
Partager

Le secrétariat général du PJD vient de publier un communiqué détaillé suite à sa réunion du 16 mars dans lequel il rend un vibrant hommage à Abdelilah Benkirane, qui ne porte, insiste le parti de la lampe, aucune responsabilité dans le blocage gouvernemental.

Abdelilah Benkirane l’a annoncé lors du point de presse qu’il a tenu dans la journée du 16 mars. Le secrétariat général du PJD vient de rendre public, au terme d’une réunion qui a duré plus de cinq heures, un communiqué dans lequel il répond à la mise à l’écart de Benkirane par le roi Mohammed VI.

Si l’état-major du PJD relève que le communiqué du cabinet royal a "insisté sur le respect du choix démocratique", il rend surtout un vibrant hommage à Abdelilah Benkirane. Le communiqué du secrétariat général exprime ainsi "sa fierté et son estime" pour son leader dont il salue le "leadership empreint d’honnêteté" et le "rôle distingué dans les échéances des communales et des législatives". Le secrétariat général du parti de la lampe n'oublie pas ce que le mandat de Benkirane à la tête du gouvernement a apporté "comme résultats et avancée constante du parti dans le paysage politique et réconfort dans sa crédibilité".

Benkirane "ne porte aucunement la  responsabilité dans le retard entrepris dans la formation du gouvernement. La responsabilité incombe aux conditions successives imposées lors des différentes phases des négociations par certains partis politiques", poursuit le communiqué. Une manière pour les membres du secrétariat général du PJD de montrer leur approbation par rapport aux conditions posées par Benkirane lors de ses tractations avec les partenaires politiques.

Les membres du secrétariat général du parti insistent sur "le respect du choix démocratique et la volonté populaire" lors des prochaines négociations, "si elles se poursuivent". Le secrétariat général du PJD n'hésite pas à déclarer que si "les conditions posées par ces partis persistent, il sera difficile de constituer un gouvernement, quel que soit le chef du gouvernement désigné".

Le communiqué revient enfin sur la réunion du Conseil national du parti, prévue le 18 mars prochain. Une réunion censée "étudier les dernières évolutions et entreprendre la décision adéquate". La direction du parti de la lampe conclut son communiqué en réitérant son engagement à rester "fidèle aux intérêts supérieurs de la nation, et à demeurer vigilant quant à la consécration du choix démocratique".

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss