essentiel

Un Marocain sur deux a une mauvaise image de la scène politique

Parlement. Crédit : Tniouni
Un Marocain sur deux a une mauvaise image de la scène politique
mars 14
15:25 2017
Partager

L'indice d'opinion arabe 2016 fait ressortir le manque de confiance des Marocains dans la scène politique et l'économie du pays. Un constat partagé par la plupart des personnes interrogées à travers 12 pays arabes.

Publié par le Centre arabe pour la recherche et les études politiques, l'Indice d'opinion arabe (Arab opinion index) est la plus large étude d'opinion menée dans le Moyen-Orient et l'Afrique du nord. Élaborée par un think tank qatari, l'étude fait le tour des questions socio-économiques et politiques auprès de plus de 18.000 répondants.

Une perception négative de la scène politique

Lecture: 3% des marocains estiment que la situation politique dans leur pays est très bonne. Source: Arab center for research and political studies

Lecture: 42% des Marocains ont une mauvaise image de la scène politique nationale
Source: Arab center for research and policy studies

La majorité des Marocains estiment que la situation politique générale du pays est mauvaise (42%) ou très mauvaise (10%). Seuls 3% estiment que la situation est très bonne, et 41% qu'elle est bonne. Une perception légèrement meilleure que la moyenne dans les pays sondés dans un classement mené par l'Arabie Saoudite où 83% des répondants ont une bonne opinion de la situation politique de leur pays.

 

Manque de confiance dans les institutions

Les institutions politiques ne sont pas mieux perçues. Seuls 31% des participants font confiance aux partis politiques, tandis que 44% font confiance aux parlements. À l'inverse, les armées des pays interrogés jouissent d'un fort capital de confiance auprès des citoyens (87%), suivis de près par les services de renseignements (70%) et les forces de l'ordre (72%). Plus de la moitié estime être libre de critiquer son gouvernement, un chiffre qui atteint 68% chez les Marocains.

La corruption est également un problème reconnu par l'immense majorité des personnes interrogées. 79% d'entre elles estiment qu'elle est répandue ou très répandue. Un chiffre qui marque cependant un recul par rapport à la première étude menée en 2011 (84% à l'époque).

L'aspiration démocratique

S'ils n'ont pas une confiance excessive en leurs gouvernements et leurs institutions politiques, 77% des personnes sondées dans le monde arabe estiment cependant que la démocratie est le système politique le plus approprié, contre seulement 18% qui sont en faveur d'un régime autoritaire, et 34% pour un gouvernement basé sur la charia.

Au Maroc, les principaux facteurs en faveur de la démocratie qui sont cités sont l'égalité et la justice sociale (34%), ainsi que l'amélioration de la situation économique (17%). C'est également le pays où la préservation des libertés publiques est le critère de démocratie le moins cité, avec à peine 7% des réponses dans ce sens.

L'économie, cet épouvantail

On note que les Marocains se montrent encore moins optimistes pour l'économie que pour la situation politique du pays. À peine 32% pensent que la situation économique du pays est bonne ou très bonne, contre 56% qui estiment qu'elle est mauvaise ou très mauvaise.

L'économie arrive d'ailleurs en tête des facteurs d'inquiétude chez les personnes interrogées (44% des avis), devant les questions politiques et de gouvernance (20%)  et  celles liées à la sécurité et la stabilité (18%).

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss