Maroc

Benkirane propose des ministres USFP... sans l'étiquette du parti

Driss Lachguar lors de sa réception par Abdelilah Benkirane. Crédit Rachid Tniouni
Benkirane propose des ministres USFP... sans l'étiquette du parti
février 24
13:14 2017
Partager

Abdelilah Benkirane a proposé à Aziz Akhannouch de faire participer deux noms issus des rangs de l'USFP dans son gouvernement pour dépasser le blocage, à condition qu'ils le rejoignent sans l'étiquette du parti de la rose.

Des sources proches des négociations affirment à Telquel.ma qu'Abdelilah Benkirane a proposé à Aziz Akhannouch une solution de sortie au blocage. Elle consiste à intégrer deux membres de l'USFP à son gouvernement. Une information publiée ce vendredi 24 février par notre confrère arabophone Al Ahdath Al Maghribiya, qui ajoute que Benkirane propose d'intégrer les deux noms issus du parti à la rose  sous l'étiquette du RNI.

La proposition du chef du gouvernement désigné permet de concilier son refus d'intégrer le parti de la rose et les exigences d'Aziz Akhannouch, puisque la formation socialiste ne participerait pas formellement au gouvernement. C'est une solution qui se rapproche de celle proposée auparavant par Nabil Benabdellah pour sortir du blocage. Celle-ci prévoyait que l'USFP fasse partie de la majorité sans participer au gouvernement dans un premier temps, nous assurent nos sources. Un remaniement ministériel aurait ensuite permis d'intégrer le parti de Driss Lachgar au gouvernement après un an.

"Nous n'avons reçu aucune proposition officielle de la part d'Abdelilah Benkirane. Nous n'acceptons pas les intermédiaires, notre parti dispose d'instances dont c'est le rôle", déclare sous anonymat un cadre de l'USFP joint par Telquel.ma . Pour lui, cette information est "non-événement". Driss Lachguar n'a pas donné suite à nos sollicitations.

Pour le politologue Omar Cherkaoui, cette solution, si elle est acceptée, permettrait à tous les acteurs des négociations de "sauver la face". Il nous explique que "pour Benkirane, l'USFP ne sera pas formellement au gouvernement, Aziz Akhannouch aura tenu sa promesse envers ses alliés, et l'USFP continuera d'exister sur la scène politique". Cependant, il prévient qu'il existe un risque que cette solution soit "plus dommageable pour l'USFP, qui risque de rejoindre le gouvernement sans identité politique. Pour son image, cela montrerait qu'il est prêt à abandonner ses valeurs, son orientation, son histoire pour des maroquins".

Le blocage gouvernemental qui dure depuis cinq mois est déjà passé par plusieurs étapes. Une période au cours de laquelle Benkirane a accepté de se débarrasser de son allié de l'Istiqlal et d'intégrer l'UC à sa majorité, et qui a vu Habib El Malki accéder au perchoir.

L'USFP, qui dispose d'à peine 20 sièges au parlement, tient à participer au gouvernement. Le parti à la rose dispose à ce sujet du soutien inflexible d'Aziz Akhannouch dans les négociations avec Abdelilah Benkirane. Le 18 février, devant la jeunesse du PJD, Abdelilah Benkirane fustigeait le parti de Lachgar sans le nommer, lui faisant porter la responsabilité du blocage actuel.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss