essentiel

Marrakech s’électrise pour la COP22

Crédits : CC Sandra Cohen-Rose / Flickr
Marrakech s’électrise pour la COP22
août 04
17:02 2016
Partager

Trois mois avant la COP22, Marrakech se prépare pour offrir un visage électrique au décor des négociations sur le changement climatique. Cinq initiatives marrakchies et électriques qui sortent de l’ordinaire.

Opération greenwashing pour Marrakech. À part si vous revenez d’un voyage dans une autre galaxie, vous savez déjà que Marrakech accueillera la COP22 à la fin de l’année. Du 7 au 18 novembre, chefs d’État, élus, entreprises, associations et citoyens se retrouveront dans la cité ocre afin de s’accorder sur des solutions concrètes au réchauffement climatique. Pour le pays hôte, il importe d’organiser cet événement des Nations unies dans un cadre qui montre un minimum l’exemple en matière de développement durable. Pour se mettre à niveau, Marrakech se prépare. Notamment par des initiatives écolos autour de la production et l’utilisation d’électricité. En voici cinq qui sortent de l’ordinaire.

À l’arrêt de bus, c’est l’arrêt du diesel

Une trentaine de bus électriques circuleront dans Marrakech à partir de novembre. Les bus exploités par la société espagnole Alsa sont fabriqués par l’industriel chinois Yangtse, qui a récemment prévu d’installer une usine à Tanger. Ils seront mis en circulation pour la COP22 et bénéficieront de voies dédiées pour desservir les arrêts toutes les 5 à 10 minutes. Le projet a notamment bénéficié du soutien du Fonds d’accompagnement des réformes de transport routier urbain et interurbain, le FART.

bus

Éclairer son salon avec sa poubelle

Transition (énergétique) toute trouvée avec cet étonnant système pour produire de l’électricité. Les déchets organiques et ménagers dégagent des biogaz qui peuvent de permettent d’obtenir de la vapeur, et donc de l’électricité. L’utilisation des déchets pour produire de l’électricité est déjà actée dans plusieurs villes du royaume, notamment à Fès. À Marrakech, les déchets enfouis dans l’ancienne décharge de Marrakech sont transférés à Al Mnabha, à 34 km de la ville ocre, où leur biogaz est transformé en électricité à raison d'un mégawatt par an. À titre de comparaison, la centrale solaire Noor Ouarzazate I en produit 160.

biogaz 

Vert comme un Uber

L’application qui permet de commander des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), disponible à Casablanca depuis juillet 2015, s’associe au groupe Derichebourg pour lancer UberGreen. Il permettra aux participants de la COP22 et aux habitants de Marrakech de se déplacer en voiture électrique du 1er au 30 novembre. Derichebourg Maroc exploitera les véhicules électriques et emploiera leurs chauffeurs, tandis qu’Uber fournira la solution technologique permettant de mettre en relation les chauffeurs de véhicules électriques et les passagers.

 

ubergreen

Gare au carbone, la gare s’allume au solaire

La gare de Marrakech sera équipée de panneaux photovoltaïques. L’ONCF s’est engagé dans une démarche d’efficacité énergétique pour assurer 50 % de l’autonomie électrique de la gare, grâce à des panneaux solaires dans le cadre de la certification ISO 50001. Son parking sera par ailleurs équipé de bornes de recharge pour les véhicules électriques.

Du 19 octobre à la veille de la COP22, un « train de climat » sillonnera 2 900 km du réseau de l’ONCF pour sensibiliser le grand public aux enjeux des changements climatiques.

Crédits : CC Sandra Cohen-Rose / Flickr

Crédits : CC Sandra Cohen-Rose / Flickr

 Un Grand Prix survolté 

Un an de retard sur la COP22, mais une première en Afrique. Le circuit du Grand Prix de Marrakech accueillera la deuxième étape de la 3e saison de Formule E en novembre 2017. Une discipline du sport automobile qui monte en puissance, et où le spectacle est déjà au rendez-vous :

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss