Economie

E-commerce : Des chiffres gonflés par le e-paiement

E-commerce : Des chiffres gonflés par le e-paiement
mars 17
15:18 2016
Partager

Le secteur de l'e-commerce au Maroc est en plein boom. Mais des chiffres évoqués par la Fédération nationale du e-commerce du Maroc (FNEM), certains sont à relativiser.

Le e-commerce au Maroc connait une dynamique réelle, mais les chiffres avancés . A l'occasion de l'organisation, du 14 au 18 mars, des Journées nationales du Consommateur, le président de la Fédération nationale du E-commerce du Maroc (FNEM), El Amine Serhani, a livré les derniers chiffres. Au total, le secteur a enregistré 2,1 millions d'opérations en 2015, d'une valeur totale de 1,33 milliard de dirhams. Des chiffres nettement supérieurs à ceux de 2012, où était constaté 1,5 millions de transactions, pour un montant brassé de 743 millions de dirhams.

Le e-paiement soutient l’e-commerce

Ces chiffres, qui témoignent d'une hausse de 22,5% en nombre de transactions, par rapport à l'année précédente, tendent à montrer que les Marocains ont tendance à se tourner de plus en plus vers ce système de commerce. Toutefois, ces chiffres sont à relativiser car ils comprennent les actions de e-paiement, à savoir le règlement via internet des factures (comme l’eau et l’électricité) et autres redevances. « Ces dernières continuent de représenter le gros des transactions », nous confie Ismaïl Bellali, directeur général adjoint du Centre Monétaire Interbancaire.

De ce fait, le défi est encore grand pour convaincre la population de faire davantage confiance au secteur du e-commerce. Comme le témoignait El Amine Serhani à la MAP, lors des Journées nationales du Consommateurs, « les risques de fraudes éventuels sur ces canaux d'achats peuvent encore freiner de nombreux consommateurs ». Cette réticence se traduit par le développement du paiement à la livraison. Ce mode représente 97,3% du chiffre d’affaires global du secteur. Pourtant, « le consommateur électronique est extrêmement gâté au Maroc, de par les garanties technologiques et juridiques dont il bénéficie », insiste-t-il. Pour remédier à la réticence des e-consommateurs à utiliser le paiement en ligne, il plaide pour la « la mise en place d’un numéro vert ou un centre d’écoute dédié à l’e-commerce ».

 Les cartes étrangères achètent moins

Parmi les 2,5 millions d’opérations de paiement en ligne comptabilisées en 2015, l’activité des cartes marocaines domine toujours le secteur. Les paiements par cartes étrangères représentent 3,9% des opérations et 9,7% en valeur. Si le nombre de transactions via des cartes étrangères a d’ailleurs augmenté de 37,1% entre 2014 et 2015, le montant représenté par ces paiements à baissé de 5,6%, passant de 137,2 millions à 129,6 millions de dirhams.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss