Politique

L’Union européenne veut «rester en relation avec les autorités marocaines»

Frederica Mogherini, haute représentante de l'Union européenne aux affaires étrangères. THIERRY CHARLIER / AFP
L’Union européenne veut «rester en relation avec les autorités marocaines»
février 26
12:57 2016
Partager

L’Union européenne répond à la suspension officielle des contacts avec l’Union que le Maroc a décrété.

Le 25 février, le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a annoncé la suspension officielle des contacts avec l’Union européenne (UE). Le porte-parole de Union européenne répond à l’annonce dans une déclaration officielle ce 26 février. Le porte-parole met en avant « le partenariat durable » liant les deux parties et le fait que « L’UE a réagi rapidement à la décision du Tribunal de l’UE du 10 décembre 2015 concernant l’application de l’accord agricole avec le Maroc, en décidant unanimement de faire appel de cette décision. Cet appel a maintenant été soumis ».

Lire aussi : Les raisons de la nouvelle crise entre le Maroc et l’Union européenne

Et d’ajouter que le dialogue n’avait à présent pas été rompu. « De nombreux contacts ont été effectués à tous les niveaux entre l’UE et le Maroc sur cette question depuis le mois de décembre, et le Maroc a été tenu pleinement informé tout au long du processus, dans le cadre des contraintes juridiques qui s’appliquent », peut-on lire dans le communiqué. Le porte-parole ajoute d’ailleurs que « L’UE restera en relation avec les autorités marocaines dans les prochains jours ». Pour l’Union européenne, la balle est dans le camp du Maroc : « Nous sommes prêts à fournir les clarifications et assurances complémentaires pour répondre aux préoccupations du Maroc, afin que les contacts et la coopération puissent être pleinement rétablis dès que possible ».

Mais le porte-parole fait quand même référence aux implications qui pourraient être négatives pour le Maroc, puisque le communiqué termine par : « Nous évaluerons aussi rapidement que possible les implications de la situation actuelle pour nos programmes de coopération existants ».

Tags
Partager

Lire aussi