Sciences & technologies

L’ANRT accusée d’endommager le référencement naturel sur Internet

Crédit : Yassine Toumi.
L’ANRT accusée d’endommager le référencement naturel sur Internet
février 17
14:53 2016
Partager

Les recherches émises sur Google depuis le Maroc ne sont pas géolocalisées.  Les sites marocains sont donc moins visibles. L'ANRT est accusée d'en être responsable.

Si un internaute effectue une recherche sur Google.co.ma, les résultats de sa recherche concerneront directement le Maroc, sans même qu’il ait besoin d’ajouter le mot « Maroc » à sa recherche. En revanche, s’il se rend sur le site Google.com depuis une adresse IP marocaine, alors, les résultats ne prendront pas en compte sa localisation. En témoignent les captures d’écran des deux recherches.

Résultats de la recherche " locations de voiture " sur Google.com (hors annonces commerciales).

Résultats de la recherche " locations de voiture " sur Google.com (hors annonces commerciales).

Résultats de la recherche " location de voiture " sur Google.co.ma (hors annonces commerciales).

Résultats de la recherche " location de voiture " sur Google.co.ma (hors annonces commerciales).

Les commerçants souhaitent bien sûr être les plus visibles possible sur le Web. Ils ont donc davantage intérêt à ce que les Marocains utilisent Google.co.ma que Google.com. Avant, le géant américain renvoyait directement les utilisateurs de Google.com sur Google.co.ma.

Mais en 2012, Google a suspendu ce renvoi. En cause : la stabilité du site Google.co.ma. Or, d’après Fouad Eddaoudi, qui tient le blog Maroketing.com, c'est l’Agence nationale des radios télécommunications (ANRT) qui est responsable de cette fragilité des noms de domaine .ma. C’est ce qu’il explique dans son article intitulé « L’ANRT a tué le SEO local au Maroc ». Selon ce responsable SEO (Search Engine Optimization), Google n’a plus confiance en la gestion du nom de domaine par l’ANRT à cause des piratages à répétition. Comment ces piratages ont été possibles ? « Je ne sais pas, peut-être par manque de compétences, ou bien par manque de moyens », s’interroge ce spécialiste marketing.

Des progrès suffisants pour rassurer Google ?

Or, comme Fouad Eddaoudi l’explique, cette sous-utilisation de Google.co.ma « constitue un manque à gagner pour tout un pays ». Entendez, les sites d’entreprises marocaines. L’ANRT est critiquée depuis plusieurs années pour sa mauvaise gestion des domaines. Depuis, quelques progrès ont été enregistrés, comme la mise à jour des WHOIS (service de recherche fourni par les registres Internet permettant d'obtenir des informations sur une adresse IP ou un nom de domaine).

D’après Fouad Eddaoudi, depuis 2014, les piratages n’ont plus lieu. « On a donc essayé d’envoyer des feedbacks à Google », nous explique-t-il, mais le géant américain n’a pour le moment donné aucune réponse. D’après lui, les Marocains devraient alerter Google en masse, et l’ANRT doit fournir plus d’efforts pour convaincre le moteur de recherche. Le SEO reste le référencement dit naturel (la manière dont les pages web sont indexées dans les moteurs de recherche, qui répond à quelques règles et donc est prise en compte par les professionnels du marketing digital pour être le plus visible possible). En revanche, les pages peuvent également être mises en avant par Google, en échange d'une contrepartie financière dite SEM (Search Engine Marketing) ou référencement payant. Contactée par Telquel.ma à plusieurs reprises, l’ANRT n’a pas répondu à nos sollicitations.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss