Médias

Jennifer Lopez/Much Loved - Les internautes dénoncent l'hypocrisie

Crédit : Jennifer Lopez / Ali'n'Productions
Jennifer Lopez/Much Loved - Les internautes dénoncent l'hypocrisie
mai 30
11:35 2015
Partager

Au lendemain du concert de Jennifer Lopez à Mawazine où l'artiste a enchaîné les danses et tenues suggestives, les internautes ironisent sur la diffusion de cet événement alors que le dernier film de Nabil Ayouch a été interdit.

Le 29 mai, la star américaine a assuré le premier show de la scène internationale du Festival Mawazine. Au programme, danses langoureuses, tenues dénudées, poses suggestives et postures provocatrices. Un spectacle qui a, bien entendu, mis la foule dans tout ses états, mais n'a pas manqué de faire revenir la polémique de Much Loved sur la table.

Lisez aussi : Vidéo - Jennifer Lopez enflamme Mawazine

Les internautes marocains ne comprennent pas pourquoi Randa ne peut pas faire un tamaniyatoune avec son postérieur dans les salles de cinéma, activité pratiquée par la star internationale Jennifer Lopez à plusieurs reprises devant une scène comble. Le spectacle a même été rediffusé à 23h le même soir sur le chaîne 2M. Pendant le concert déjà, des « tamaniyatoune (expression tirée de Much Loved devenue culte signifiant 'rouler du c**' » fusaient çà et là dans le public, ébahi par la performance.

Sur Twitter, le ton est à l’indignation. « Jennifer Lopez supporting much loved doing tamaniyatoun on stage », ironise @Damagecontrol20 dans un tweet. « Attention le film Much Loved est censuré par le gouvernement, mais le spectacle de Jennifer Lopez c’est possible sur 2m. J’adore Mawazine », s’indigne @AchourOmayma qui dénonce la censure à géométrie variable. Florilège des réactions sur Twitter.

Tags
Partager

Lire aussi

  • Adam Joe

    En effet, le mot "hypocrisie" n'a jamais sonné aussi juste..

  • Mohammed Hlal

    Le show de Lopez était un régal pour les yeux, les oreilles et l'esprit. elle a tout donné sur scène pour satisfaire un public exigeant. La chorégraphie était parfaite. Elle était en harmonie avec tout le reste. C'est de l'art universel. Il n'a rien à voir avec la médiocrité de Ayouch qui nous présente des prostituées vulgaires à faire vomir.

    • Abdou

      Bravo pour ce raisonnement. C'est de l'art et l'art n'a pas de limites!

  • Abdou

    Tel Quel aussi censures nos commentaires! Preuve le peu de commentaires dans cette file
    Je vous lance un défi de publier ce commentaire!

  • Pingback: "Much loved" ou le cinéma haram - Le Jeune Maghrébin()

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss