Economie

Halal: le label marocain décroche un tremplin vers l'international

L'Imanor mise sur la crédibilité et la renommée mondiale de la Malaisie dans le domaine du halal. Crédit : Mariem Guerch/Flickr.
Halal: le label marocain décroche un tremplin vers l'international
janvier 27
15:37 2015
Partager

Le label halal Maroc a décroché une reconnaissance internationale qui devrait lui permettre de vendre davantage à l’international, et notamment en Asie.

Viande, charcuterie, jus, conserves, produits cosmétiques et d’hygiène corporelle : l’Institut marocain de normalisation (Imanor) est chargé de labelliser les produits halal. Son label vient d’être reconnu par l’autorité malaisienne chargée des affaires islamiques (Jakim). D’après l’Imanor, cette reconnaissance va ouvrir de nouvelles opportunités aux exportateurs marocains, « l’objectif étant de faire du Maroc une plate-forme importante d’exploitation de produits halal destinés à l’export », peut-on lire dans le communiqué.

Jusqu’à présent, le label marocain ne pouvait pas être apposé sur les produits vendus en Malaisie et n’étaient alors pas choisis par les consommateurs, nous explique le directeur de l’Imanor, Abderrahim Taïbi. Les opérateurs marocains pourront dorénavant séduire, entre autres, les marchés malaisien, indonésien et pakistanais. Un avantage de taille surtout que la Malaisie est un poids lourd dans le business du halal. Rien qu'en Asie, « cela permettra d’approcher 600 millions de consommateurs », estime Abderrahim Taïbi.

Le marché asiatique est surtout intéressé par les produits alimentaires, alors que les Émirats arabes unis et la Russie sont friands des cosmétiques marocains, selon Abderrahim Taïbi. A l'échelle mondiale, le marché halal est en pleine expansion et affiche un volume d’environ 2 300 milliards de dollars (dont « seulement » 700 millions de dollars pour le halal alimentaire) avec une croissance annuelle de plus de 10 %, indique l'Imanor, qui précise qu'il ne s'agit que d'estimations.

Un label halal pour le tourisme et les médicaments ?

Cette reconnaissance donnera donc plus de poids au label Maroc qui essaie aussi de séduire la communauté musulmane en Europe, où certains autres labels « sont attribués par n’importe qui », d’après Abderrahim Taïbi, qui met en avant le fait que l’Imanor est sous tutelle du ministère de l’Industrie et entouré d’experts religieux reconnus par l’État. Aujourd’hui, 32 sociétés sont labellisées par l’Imanor et une vingtaine d’autres sont en cours de certification.

Comme nous l’explique son directeur, l’organisme s’attache surtout à accompagner le marché et les demandes des opérateurs marocains. « La liste des produits certifiés sera élargie », nous confie-t-il en évoquant « éventuellement » un label pour le tourisme halal ou encore les médicaments.

Lire aussi : Le « Halal Test » vérifie la présence de porc et d’alcool dans vos repas

Lire aussi : Du vin Halal à base d’or à Dubaï

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss