Société

Le ministère de la Santé veut interdire les tests ADN en ligne

Un site propose d'envoyer le matériel de test ADN par la poste. Crédit : Hakam Dahlstrom.
Le ministère de la Santé veut interdire les tests ADN en ligne
juillet 16
16:49 2014
Partager

Le ministère de la santé avertit des dangers des sites Internet proposant des tests ADN de parentalité. Il souhaite l'interdiction de ces sites.

Dans un communiqué publié le 15 juillet, le ministère de la Santé avertit les usagers de ce qu'il considère comme étant les risques des tests ADN commandés sur Internet.

Le site Ddc-maroc propose en effet aux internautes de commander un kit de test ADN envoyé par voie postale. Le client renvoie ensuite ses prélèvements buccaux par la poste. Les résultats lui sont ensuite envoyés par mail ou par la poste.

Flou législatif

Pour le ministère de la Santé, cette pratique ne garantit pas « les procédures en la matière en vigueur au Maroc ». Problème : les articles 153 et suivants du Code de la famille qui concernent l'identification de paternité ne détaillent pas ces procédures.

Pour le ministère, ce site Internet comporte « des risques graves liés à l'absence d'encadrement juridique, du fait qu'il n'obéit pas au contrôle et à l'encadrement juridique ». En effet, le Code de la famille précise que l'expertise médicale doit obligatoirement être ordonnée par décision de justice.

Une interdiction totale impossible

D'après le ministère, l'offre du site ne garantit pas non plus la confidentialité et la qualité scientifique des tests. Il semble que si le ministère souhaite encadrer ces tests, c'est pour en limiter le nombre. Il n'existe d'ailleurs que deux laboratoires (à Rabat et à Casablanca) agréés par la justice. Pour Lahcen Chtibi, inspecteur général de la santé, à l'origine de cette alerte : « ces tests ont de graves répercutions sur la famille », nous explique-t-il. Le docteur s'inquiète notamment des tests réalisés « par mauvaises intentions », sans expliciter sa pensée.

Le ministère de la Justice a été saisi pour prendre les « mesures adéquates ». Lahcen Chtibi dit espérer à une fermeture du site. Mais d'autres sites étrangers proposent des tests ADN avec des résultats envoyés par la poste. L’État ne pourra rien faire contre eux.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss