Economie

HPS : de la start-up à la multinationale

Photo : DR
HPS : de la start-up à la multinationale
juillet 08
08:47 2014
Partager

Présente dans plus de 70 pays, HPS peut désormais se targuer 
d’être une véritable multinationale. C’est l’histoire d’une PME casablancaise devenue aujourd’hui un géant de l’émission de solutions de paiement électronique.

Il aura fallu moins de 20 ans pour que HPS devienne un géant des solutions de paiement électronique dans le monde. Véritable success story d’une start-up casablancaise qui a osé faire le pari fou, en janvier 1995, de concevoir un logiciel couvrant toute la chaîne de valeurs dans le processus d’émission de solutions de paiement électronique. « L’idée de créer HPS est née d’une expérience réussie à l’international, qui m’a permis avec mes trois  associés de bien connaître le marché du paiement électronique », confie Mohamed Horani, PDG de la société et ancien patron de la CGEM. Il poursuit : « Nous avions compris que le Maroc pouvait avoir une place de choix dans un secteur en pleine construction. Nous n’avions pas le droit de rater une telle opportunité ». Le bilan d’étape de la société est éloquent : elle offre ses solutions de paiement électronique à plus de 320 institutions financières, notamment des banques, dans plus de 70 pays, à travers 4 bureaux régionaux (Maroc, France, Dubaï et USA). Le déploiement à l’international est accompagné par une politique de proximité vis-à-vis des clients grâce à un réseau de partenaires et à une nouvelle organisation mise en place en mars 2011 sous forme d’agences régionales autonomes, avec leurs propres ressources de vente, d’installation et de support. « Nos capacités à nous adapter aux changements nous ont permis de réaliser l’ambition légitime de devenir un acteur mondial majeur dans la fourniture de solutions monétiques », poursuit l’homme d’affaires.

Toujours la même vision

HPS a également misé sur la richesse de la diversité culturelle, et compte aujourd’hui plus de 10 nationalités dans ses effectifs. « Ce n’est pas un hasard si nous arrivons à nous adapter aux différentes cultures que nous avons rencontrées à l’occasion de nos nombreuses installations PowerCARD dans plus de 70 pays dans le monde. Les ressources humaines constituent toujours notre principal capital, avec plus de 350 ingénieurs et experts ». HPS peut dorénavant se targuer d’être une multinationale. « Depuis la création de HPS, bien des choses ont évolué, à l’exception de notre vision qui est restée constante : être un leader mondial dans la fourniture de solutions de paiement électronique multicanal », se félicite Horani. Cela revient à dire que la société marocaine confirme sa stratégie de spécialisation dans les solutions de paiement électronique, dans le sens où le management du groupe s’interdit de se lancer dans des activités financières telles que l’émission de cartes, pour ne pas concurrencer ses propres clients. « Notre offre est de plus en plus large et la solution PowerCARD est toujours l’une des plus complètes du marché. Nos investissements en R&D ne cessent de se renforcer chaque année avec plus de 10% de notre chiffre d’affaires, consacrant ainsi notre choix irréversible de construire notre développement sur l’innovation », ajoute le PDG. A la tête de la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc) de 2009 à 2012, Horani, qui est aussi membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE), avoue consacrer plus de temps à HPS qu’aux instances officielles ou associatives dont il fait partie. « Je crois profondément que j’ai le devoir de partager mon expérience et de la mettre au service de mon pays », souligne l’ex-patron des patrons.

Reconversion de modèle d’affaires

Outre les contraintes, toute crise est porteuse d’opportunités. Il faut dire que Mohamed Horani a bien su contourner les premières pour ne profiter que des secondes. C’est dans cette optique que le management de HPS a pris la décision, en 2013, de basculer d’un modèle d’affaires basé sur les licences perpétuelles, dites « one shot », vers un autre, reposant sur un paiement à la transaction d’une manière récurrente. Ce qui permet à la société de profiter de la croissance des volumes d’affaires réalisés. Une décision qui n’était pas facile à prendre, dans la mesure où le management s’attendait à un creux dans l’évolution des revenus au moment de la reconversion. Il n’en est rien : HPS a totalisé au titre de 2013 des revenus consolidés de 279 millions de dirhams, stables par rapport à l’exercice 2012. Les bénéfices de la société sont ressortis pour leur part à 25 millions de dirhams, en progression de 36% en comparaison avec 2012.

Pour soutenir ses orientations stratégiques, HPS continue d’investir fortement dans la recherche et développement. La société a mis sur la table pas moins de 125 millions de dirhams au cours des cinq dernières années afin de maintenir sa position de leader reconnu mondialement pour l’avancée technologique et fonctionnelle de ses solutions. HPS a toujours consacré à ce poste au moins 10% des revenus annuels. L’effort commercial et marketing, ainsi que la construction d’image, sont tout aussi  importants pour le management de la société. Pour cette année, la société prévoit de réaliser des revenus prévisionnels en progression de 15% et une marge opérationnelle supérieure à 10%. « Nous continuerons à renforcer nos fondamentaux, à savoir la notoriété de la marque HPS, la richesse de nos produits et services, ainsi que l’expertise et le talent de nos équipes. Notre ambition est de capitaliser sur nos acquis en vue de continuer à développer HPS et de gagner le pari des transformations que connaît l’industrie du paiement dans une économie de plus en plus globale », conclut Horani.

Tags
HPS
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss