Economie

Les détails du contrat Etat/ONEE

Crédit : ONEE.
Les détails du contrat Etat/ONEE
juin 23
14:27 2014
Partager

L’ONEE tente de répondre à la demande croissante d’électricité tout en réduisant ses coûts. Retour sur les détails du contrat passé entre l’office et l’Etat.

Remplacement du fioul par le solaire et l'éolien, sous-traitance de certains services, utilisation de lampes basse consommation. Nos confrères de la Vie-Eco ont eu accès au contrat signé entre l'Etat et l'Office national de l'électricité et de l'eau (ONEE) le 26 mai dernier.

Ce contrat programme conclu pour quatre ans a pour principal objectif de rétablir la stabilité financière de l'office et de lui permettre de répondre à la demande croissante d’électricité (+5,3% par an prévus sur la période). S'il prévoit comme nous vous l'avions annoncé une aide de l'Etat de 22 milliards de dirhams et une augmentation de la TVA pour certains ménages, l'office s'est aussi engagé à réaliser d'importantes économies.

Miser sur l'éolien et le solaire

L'ONEE va remplacer progressivement la production par le fioul (onéreuse) par d'autres moyens. Il compte sur la réalisation de nouvelles structures de production, comme le complexe solaire de Ouarzazate, le parc éolien de Tarfaya, celui de Taza ou encore de Midelt.

Si ces ouvrages sont mis en service dans les délais, la puissance éolienne passera de 6 % aujourd'hui à 15 % en 2017, celle du solaire de 0,3 % à 4,7 %. L'office prévoit aussi d'augmenter sa marge de réserve pour faire face aux aléas. Elle est actuellement de 11 % et devrait atteindre les 18 % d'ici 2017.

Concernant le transport de l’électricité, l’ONEE compte augmenter son réseau de lignes haute et très haute tension de 29 %. Le réseau de lignes moyenne tension pour la distribution devrait lui aussi augmenter de 15 %.

Changer les éclairages publics et installer de nouveaux compteurs

Des actions du côté de la demande sont aussi prévues pour inciter les utilisateurs à mieux consommer. L'office devrait notamment poursuivre le programme « Inara » consistant à remplacer progressivement les lampes à incandescence par des lampes basse consommation chez les clients résidentiels et administratifs. L’ONEE remplacera les lampes à mercure de l’éclairage public qu’il gère par des lampes sodium. Un projet expérimental d'éclairage public utilisant les lampes LED devrait aussi être organisé.

Des compteurs bi horaires devraient être installés dans certains foyers. Ils permettent de facturer la consommation d’électricité à deux tarifs différents suivant les tranches d’heures creuses ou pleines. Seuls les ménages dont la consommation mensuelle moyenne dépasse 500 kWh pourront en bénéficier.

Faire des économies sur le personnel et vendre du foncier

L'ONEE s'engage à réaliser des économies dans ses frais de gestion, près de 2,2 milliards de dirhams. Elles devraient, entre autres, porter sur les frais de déplacement, les télécommunications, l'externalisation des actions de maintenance, les charges du personnel. Il est prévu que ces dernières passent de 12 % du chiffre d’affaires aujourd’hui à 10 % en 2017.

L'ONEE s'est aussi engagé à réaliser un état des lieux de l'ensemble de ses biens immobilier. Elle prévoit d'en céder une partie, lorsqu'elle pourra réaliser une plus-value. Grâce à ces ventes, elle pourrait gagner 1,2 milliard de dirhams, d'après les estimations.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×