actualités

Les secrets du lobbying marocain aux Etats Unis dévoilés

Les secrets du lobbying marocain aux Etats Unis dévoilés
février 27
11:16 2014
Partager

Le site américain spécialisé en relations internationales , Foreign Policy (FP), a publié, le mercredi 26 février, un article dans lequel une analyse du lobbying marocain aux Etats-Unis est effectuée. De grandes sommes ont été dépensées par le royaume en vue de s’assurer le soutien des Etats-Unis sur le dossier du Sahara. Un lobbying qui se révèle être efficace.

Le Maroc a  dépensé plus de 20 millions de dollars en lobbying

20 millions de dollars ont été dépensés par le royaume depuis 2007 pour faire du lobbying si l’on en croit les données du gouvernement américain.  Le Maroc aurait d’ailleurs employé les services de plus de neuf compagnies de lobbying durant cette période. En 2009, le royaume a dépensé plus d’argent que tous les pays arabes, et deux fois plus que l’Egypte.

La firme Moroccan American Center for Policy (MACP)  est la plus sollicitée,  13,7 millions de dollars lui ont été versés par le Maroc. Les diplomates américains, passés par le Maroc, sont également sollicités. Exemple, la firme de l’ancien ambassadeur américain au royaume, Edward Gabriel, a reçu plus de 3,7 millions de dollars depuis 2002.

Le Maroc domine la guerre du lobbying

Le Maroc domine largement l’Algérie, principal soutien au Polisario, en termes de lobbying. Depuis 2007, celle-ci a dépensé « 2,4 millions de dollars pour le lobbying ». Une maigre somme comparée aux  20 millions dépensés par le royaume durant la même période. Le front Polisario a, quant à lui, dépensé 42 433 dollars dans ce domaine depuis 2009.

Le lobbying marocain semble être plutôt  efficace. En effet, une proposition de loi a été soumise au congrès américain, qui stipule que le département d’état américain (ndlr : l’équivalent du ministère des affaires étrangères) « doit établir un projet en vue de résoudre cette longue dispute avec le Sahara Occidental basé sur le plan d’autonomie sous souveraineté »

Autre illustration de l’efficacité du lobbying marocain, l’annulation du projet américain d’ajout de  la composante des droits de l’homme a la MINURSO et celle de l’opération  militaire conjointe Desert Lion. La rencontre entre Obama et Mohammed VI, en novembre dernier, est également mentionnée. A l’issue de celle-ci, le président Obama avait qualifié la solution marocaine au conflit  de «  sérieuse, réaliste et crédible ».

L’article de Foreign Policy peut être lu ici.

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss