actualités

Réfugiés syriens : les tensions entre Rabat et Alger réanimés

Réfugiés syriens : les tensions entre Rabat et Alger réanimés
février 01
11:44 2014
Partager

Des réfugiés syriens ont été refoulés dimanche 26 janvier par les autorités algériennes vers la Maroc. La diplomatie algérienne nie les fait, et le Maroc assure détenir des preuves solides.

De nouvelles tensions sont ravivées entre l'Algerie et le Maroc avec l'affaire des réfugiés syriens. Dimanche 26 janvier, 77 réfugiés syriens, dont 18 femmes et 43 enfants, ont été expulsés par les autorités algériennes vers le Maroc. Le pays voisin a soutenu "que ses gardes frontières n'avaient fait que refuser l'accès sur le territoire national à des ressortissants syriens refoulés par les autorités marocaines", rapporte l'AFP.

Rabat a convoqué, mardi 28 janvier, l’ambassadeur de l’Algérie afin qu’il s’exprime à ce sujet. Le gouvernement algérien a agi de la même sorte en convoquant, mercredi 29 janvier, l’ambassadeur marocain en vue de faire part de son « ferme rejet » des « allégations » sur les expulsions des réfugiés syriens vers le royaume. D’après l’agence de presse algérienne APS, Amar Belani, porte-parole du ministère des affaires étrangères algérien, a déclaré : « l’Algérie n’avait certainement pas besoin de donneurs de leçons lorsqu’il s’agit de manifester concrètement sa sollicitude et son attention soutenue à l’égard des ressortissants syriens qui se trouvent sur son territoire en tant qu’invités du peuple algérien ».

Suite à ces déclarations, le ministre marocain des affaires étrangères, Salahddine Mezouar, aurait exposé, selon la presse nationale, les preuves du Maroc auprès de l’ambassadeur de l’Union européenne, des ambassadeurs des pays membres de l’UE ainsi qu’au chargé d’affaire de l’ambassade américaine afin de justifier les décisions prises par le royaume dans cette affaire. Parmi ces preuves, figureraient des copies de passeports de réfugiés syriens portant des tampons de la police de l’aéroport d’Alger, datés du 23 janvier, soit quelques jours avant la supposée expulsion de ces réfugiés. A noter, que près d'un millier de réfugiés syriens se trouvent au Maroc, selon le Haut commissariat aux réfugiés.

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss