Hirak. Putain, 20 ans!

Telquel

Hirak. Putain, 20 ans !

Le verdict est tombé pour les 53 membres du Hirak poursuivis en justice. Nasser Zafzafi et le noyau dur du mouvement écopent de 20 ans de prison.

Par

Le mercredi, c’est jour de visite pour les familles des détenus du Hirak. Ce mercredi 27 juin, Rachid Ahbbad s’en souviendra pour le restant de sa vie. Son fils, Bilal, a été condamné la veille à 10 ans de prison ferme, dans le cadre du procès des 53 détenus du Hirak à la Cour d’appel de Casablanca. Rien au monde ne saurait réchauffer son cœur, pas même le bitume brûlant du parvis de la prison de Oukacha, où les proches des détenus ont pris l’habitude de se rassembler depuis un an et le début des arrestations dans le Rif.

10, 15 ou 20 ans, c’est la même chose. Mon fils est innocent, le chiffre m’importe peu”, lâche-t-il, avant d’évoquer son épouse, incapable de faire le déplacement pour des raisons de santé. “On lui a diagnostiqué une tumeur cérébrale peu après la nouvelle de l’arrestation de Bilal. Lorsqu’elle a entendu le verdict, son cas s’est aggravé. Un fils en prison, sa mère qui attend la mort, et puis quoi encore ?”, se lamente-t-il.

En septembre 2017, nous avions, sur ce même parvis, rencontré Jawad et Mohamed, respectivement frère et père d’Ilyas Hajji, qui a écopé de trois ans de réclusion. Ce jour-là,.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

La BBC révèle comment la corruption "ronge" le football algérien