Comment Hassan II a tué la philosophie – Telquel.ma

Comment Hassan II a tué la philosophie

Le régime du roi défunt a mis fin à l’enseignement de la philosophie pour empêcher l’émergence d’une pensée critique chez les étudiants. Car savoir c’est pouvoir.

Par

Honnie par le pouvoir, diabolisée par les conservateurs et les islamistes, la philosophie a été vivement combattue sous Hassan II. Tantôt associée à l’athéisme, tantôt soupçonnée de nourrir des idées subversives contre le régime, la mère des sciences a subi au fil des années une mort lente pour céder la place à la pensée islamique. Au grand bonheur des islamistes, qui n’ont pas manqué de s’engouffrer dans la brèche dès les années 1970, érigeant leur idéologie sur les vestiges de la discipline “ennemie”. A son arrivée, le gouvernement de l’Alternance a tenté de réanimer l’enseignement de la philosophie. Non sans peine, tant ses détracteurs y voyaient à nouveau un danger, voire “l’essence de la dégénérescence”, comme la qualifie un manuel d’éducation islamique qui a défrayé la chronique en 2016. “L’enseignement de la philosophie au Maroc est passé par trois étapes importantes, à savoir, la période allant de l’indépendance aux années 1970 lors de laquelle cette discipline occupait une “place importante” dans la formation des élèves, avant qu’elle ne soit “écartée et évincée””, expliquait, en.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

La taxe sur les boissons sucrées augmentera de 50% et ne sera pas progressive