Krach : l'imbroglio qui explique tout, décrypté par un expert

Pour faire sens des bouleversements que traversent les marchés financiers, aller plus en profondeur dans les origines de cette crise, et déterminer le rôle joué par Bank Al-Maghrib (BAM) et le Trésor dans cette spirale, TelQuel a sollicité l’expertise d’un financier important de la place. Un acteur à cheval entre la banque d’affaires, la banque commerciale et la gestion d’actifs. Eclairage.

Par

“Les investisseurs institutionnels se désintéressent sans doute des valeurs cotées en raison de leur dévalorisation. Est-ce une tendance de fond qui s’accentuera avec le temps?Je ne le pense pas”, prédit notre spécialiste. Crédit: TOUMI/TELQUEL

Sur les raisons profondes de l’écroulement du marché actions.

Il y a eu deux phases dans l’année. D’abord l’éclatement de la guerre en Ukraine et son lot de perturbations des chaînes logistiques et de renchérissement des matières premières. Les entreprises ont répercuté cette crise progressivement sur leurs prix de vente. Deuxième phase : BAM augmente son taux directeur en septembre de 50 points de base (pbs), cédant en cela aux pressions internationales (toutes les banques centrales mondiales ayant resserré leur politique monétaire). Conséquence: un impact mécanique sur le marché des actions. Pour deux raisons : d’abord l’actualisation du prix des actions sur la base des prévisions des revenus futurs, afin d’aboutir à un équilibre intégrant le coût du risque…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés