Meryam Demnati : “Le PAM et le RNI ont toujours fêté Id Yennayer, mais ce ne sont pas eux qui décident”

DR

Smyet bak ?

Mohamed.

Smyet mok ?

Aïcha.

Nimirou d’la carte ?

E312105.

Encore un Nouvel An amazigh sans reconnaissance officielle du gouvernement. N’êtes-vous pas lassée de ce scénario à répétition?

Le gros problème reste celui de l’officialisation. Les partis qui sont aujourd’hui au gouvernement y sont favorables, mais ils n’ont pas la main pour décider. Normalement c’est au niveau du Palais que la décision se prend. Donc, ils attendent le feu vert qui, une fois donné, mettra tout le monde au diapason.

Voyez-vous une logique dans l’attente d’un arbitrage royal sur une question a priori tranchée ?

Certains décideurs disent ouvertement que ce n’est pas de leur ressort. Pour beaucoup de partis, c’est un pas à franchir, comme sur de nombreux dossiers, comme celui de la femme. Je compare souvent ces deux dossiers car c’est la même chose : on attend toujours l’aval royal. Qui a donné un coup et fait avancer ce dossier ? C’est encore une fois le Palais.

En Algérie, le 12 janvier est un jour férié,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés