Explosion de gaz : Mohammedia, ville à haut risque ?

Mohammedia : ville des fleurs, ville balnéaire, ville dortoir, mais aussi, ville encerclée par de nombreuses infrastructures pétrochimiques. Ses habitants l'ont (re)découvert le 22 décembre dernier, lorsque plusieurs explosions ont secoué un quartier résidentiel.

Par

Les tentatives de la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, de de rassurer lors d'une visite des lieux sinistrés, mercredi 4 janvier, n’ont pas vraiment convaincu. Crédit: DR

Jeudi 22 décembre. Il est 18 heures quand Lina*, une jeune maman de 29 ans, s’étonne de sentir en rentrant chez elle une odeur inhabituelle dans son immeuble. Arrivée dans les étages supérieurs, elle entend une première détonation retentir, puis une deuxième. Sous le choc, elle court vers la fenêtre de son appartement surplombant le port de Mohammedia avec sa fille. “C’est là qu’on a vu et qu’on a senti la déflagration principale. C’était comme une onde de choc. L’explosion était si violente qu’elle a secoué toutes les portes et fenêtres de l’immeuble. Nos voisins sont même sortis dans la rue, certains, paniqués, ont pris la fuite en voiture… Craignant, moi aussi, une nouvelle déflagration, j’ai décidé d’évacuer mon appartement en pleine nuit. J’ai même quitté la ville”, raconte la jeune maman qui affirme encore faire des cauchemars après “cette soirée de terreur”. “C’est une catastrophe”,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés