PLF 2023 : le dernier acte du divorce entre les avocats et Ouahbi

Face à la réforme fiscale proposée par le gouvernement, les robes noires, en grève depuis le 7 novembre, ne décolèrent pas. Récit d’un combat qui les oppose au ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi.

Par

Les avocats ont tenu, le 8 novembre, un sit-in devant le parlement pour protester contre les dispositions fiscales du Projet de Loi de Finances. Crédit: TNIOUNI/TELQUEL

Comme une échappée du marasme quotidien. En ce début de semaine, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, est attendu en Suisse. Il y préside une délégation marocaine à l’occasion de l’examen de la situation des droits de l’homme au royaume, au Palais des Nations Unies à Genève. Prévu de longue date, dans le cadre du quatrième cycle de l’Examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme, le séjour suisse intervient, pourtant, à point nommé. D’autant qu’il permet au ministre de la Justice de s’offrir une escapade qui l’éloigne, physiquement du moins, d’une tension sans précédent avec les avocats. Ces derniers ont entamé le 7 novembre une grève d’une semaine, la deuxième du genre en moins d’un mois. Quelques heures avant sa présentation du rapport national devant l’instance onusienne, tenue le 8 novembre, le ministre de la Justice voit défiler sur son téléphone une série…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés