Giuliano da Empoli : “La nature du pouvoir est semblable sous toutes les latitudes. Ce qui change, ce sont les limites”

Avec “Le Mage du Kremlin”, l’écrivain italo-suisse Giuliano da Empoli signe un premier roman passionnant sur les arcanes du pouvoir de Poutine en se glissant dans la peau de son plus proche conseiller.

Par

“Un bon conseiller, par rapport à la personne qu’il conseille, doit maintenir une certaine distance, car le pouvoir rend aveugle”, souligne Giuliano da Empoli. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Grand prix du roman de l’Académie française, figurant dans la liste des finalistes du prix Goncourt cette année, Le Mage du Kremlin de Giuliano da Empoli (éditions Gallimard) fait parler un proche conseiller de Vladimir Poutine et dresse, en filigrane, un tableau pointilleux du pouvoir exercé d’une main de fer par le président russe depuis plus de vingt ans. L’auteur, également essayiste, enseignant et conseiller politique — il a notamment collaboré avec l’ancien président du Conseil italien Matteo Renzi — était de passage à Casablanca le 5 décembre pour présenter son livre au Studio des arts vivants, invité par l’association Sciences Po Alumni. Un roman d’une actualité brûlante.

«Le mage du Kremlin»

Giuliano da Empoli

250 DH

Ou

Livraison à domicile partout au Maroc

TelQuel : Le personnage principal de votre roman, Vadim Baranov, proche conseiller de Vladimir Poutine, est inspiré d’un homme réel, Vladislav Sourkov. Qui est-il dans la vraie vie ?

Giuliano da Empoli : C’est un conseiller de Poutine…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés