Qatar 2022 : Doha nous appartient

Le dimanche 27 novembre 2022, les Lions de L’Atlas réalisaient un exploit historique en battant la Belgique 2 à 0 au stade Al Thumama de Doha. TelQuel y était. Récit.

Par

En journée, à cause d'un mercure très élevé, la corniche de Doha demeure vide. Mais le soir venu, les fans s'y déversent en masse. Crédit: TELQUEL/RÉDA DALIL

Jeudi, 24 novembre : Doha, nous voilà !

Le gigantisme de l’aéroport international Hamad de Doha, un petit bijou de 595 millions de dollars, donne une indication de ce qui va venir. Du désert de la péninsule arabique, une métropole ultramoderne est sortie de terre. Lumières aveuglantes, gratte-ciel monolithiques, centres commerciaux flashy, Doha réunit tous les codes d’une modernité décomplexée. Sur la route qui mène de l’aéroport à l’avenue Musheireb, cœur battant de la capitale, les échangeurs s’entrecroisent dans une folle sarabande. Les stades, construits pour l’occasion, scintillent d’une lumière crue et semblent cerner cette ville d’à peine 132 kilomètres carrés, désormais épicentre de la planète foot. En moins de douze ans, Doha a fait peau neuve. Conscient de l’accélérateur qu’une Coupe du Monde signifie pour l’image du pays organisateur, les Qatariens ont fait de leur capitale l’écrin parfait pour l’accueil de millions de fans venus des quatre…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés