Du Palais de justice au Palais Bourbon, Naïma Moutchou, très haut perchée

Novice en politique il y a encore cinq ans, Naïma Moutchou est devenue vice-présidente de l’Assemblée nationale en France. Discrètement, la jeune avocate a bâti une stature qui ne lève qu’un coin de voile sur ses ambitions. Portrait.

Par

“Mon père est ma première inspiration. J’admire chez lui le courage dont il a fait preuve quand il a tout quitté au Maroc (...) pour se retrouver sur un continent dont il ne connaissait rien”, révèle-t-elle. Crédit: DR

Son nom sera désormais associé à une révolution qui a traversé les colonnades austères du Palais Bourbon, le bâtiment qui abrite l’Assemblée nationale française. Au bout de deux heures d’une séance particulièrement houleuse le 29 juin dernier, Naïma Moutchou est élue au perchoir et devient l’une des six vice-présidents de l’hémicycle. “Je l’ai vécu avec beaucoup d’humilité et d’émotion, mais aussi un peu de fierté, confie-t-elle à TelQuel. C’est une extraordinaire responsabilité que je mesure avec justesse. Mais même si je suis très à l’aise avec ces fonctions qui rendent visible, je suis très lucide sur ce que cela représente et la manière dont je veux m’en servir pour faire de la politique.”

Revanche au sommet

Cette Franco-Marocaine est devenue la première femme d’origine maghrébine à accéder au plus haut perchoir 
du cénacle

Intervenue au lendemain de la consécration de Yaël…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés