Bioénergies : le Maroc va-t-il carburer à l’hydrogène vert ?

Au terme d’une réunion de travail consacrée aux énergies renouvelables, le roi Mohammed VI a ordonné la construction d’une “Offre Maroc” pour le développement de la filière de l’hydrogène vert. Comment réaliser tout le potentiel de cette ressource considérée comme le pétrole du 21e siècle ? Eléments de réponse.

Par

Mohammed VI a présidé une réunion de travail avec les représentants des principaux ministères concernés par le développement de la filière de l’hydrogène vert. Crédit: MAP

Le Maroc sera-t-il une future “hydromonarchie verte” ? Le ministère de la Transition énergétique a publié, il y a plus d’un an, sa feuille de route pour l’hydrogène vert, la première en Afrique et dans le monde arabe, et le parrainage royal vient conforter cette ambition. Car au terme d’une réunion de travail qu’il a présidée, le 22 novembre dernier, à Rabat, Mohammed VI a enjoint les acteurs du secteur d’“élaborer, dans les meilleurs délais, une “Offre Maroc” opérationnelle et incitative, couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur de la filière de l’hydrogène vert au Maroc”.

L’allusion est à peine voilée à la course engagée entre des majors pétrogazières comme les Françaises Total ou EREN, des spécialistes du renouvelable comme l’Australien CWP ou l’Indien Adani…

Des représentants des ministères de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés