Visas pour la France : pourquoi la crise perdure

Les récents propos polémiques du président Emmanuel Macron montrent que la crise entre le Maroc et la France n'est pas près d'être résolue. Mais le problème des visas cache un malaise plus profond, entre perte d’influence française et diversification des partenaires du Maroc. La fin d’une relation d’exception ?

Par

“Le Quai d’Orsay envisage de résoudre” la crise des visas “pour début 2023”, assure Alexandre Negrus, co-auteur du rapport “Le Maroc: quel statut vis-à-vis de la France et de l’Europe?” Crédit: MAP

Deux phrases qui soufflent à nouveau sur les braises : “La susceptibilité est des deux côtés. La France a le droit d’être susceptible aussi”. Ce samedi 19 novembre à Djerba (Tunisie), en marge du Sommet de la francophonie, le président français Emmanuel Macron a réaffirmé sa position sur les restrictions de visas octroyés aux ressortissants maghrébins. Pas de quoi dissiper le malaise entre Paris et Rabat, donc. La polémique ne date pas d’hier. Depuis septembre 2021, les Marocains font les frais d’un bras de fer diplomatique entre les deux pays. La France reproche au royaume de ne pas vouloir rapatrier ses ressortissants en situation irrégulière ainsi que certains migrants ayant transité par son territoire. “C’est une décision drastique, c’est une décision inédite, mais c’est une décision rendue nécessaire par le fait que…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés