Amine Benkirane : “Il faut cesser d’opposer l’industrie marocaine au commerce !”

En proie à une série de bouleversements fiscaux et douaniers, et confronté à une conjoncture trouble caractérisée par une demande en berne et des ruptures fréquentes dans les chaînes d’approvisionnement, le commerce en réseau joue sa survie. Président de la Fédération marocaine du commerce en réseau, qui défend les intérêts de ce secteur, le fondateur et PDG de Kitea, Amine Benkirane, très rare dans les médias, s’exprime pour la première fois sur le sujet.

Par

Amine Benkirane Crédit: DR

Le secteur du commerce en réseau peine à reprendre des couleurs après la séquence Covid. Qu’est-ce qui entrave un retour de l’activité au niveau antérieur à la pandémie ?

En tant que président de la Fédération marocaine du commerce en réseau (FMCR), je me dois de parler au nom des opérateurs et signaler que le secteur du commerce en réseau traverse une crise sans précédent. Des segments du commerce sont plus touchés que d’autres, et la survie de nombreuses entreprises dans notre secteur est menacée. Certaines entreprises assistent à des bouleversements drastiques de leur modèle économique, et plusieurs de nos opérateurs enregistrent des pertes.

à lire aussi

Comment…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés