Enseignement : Benmoussa dit “oui” aux contractuels

Le ministre de l’éducation nationale propose une sortie de crise via un statut unifié en cours d’élaboration. Pour la première fois depuis le début du bras de fer avec les “contractuels”, le département de tutelle envisage leur intégration dans un régime incluant l’ensemble des enseignants et fonctionnaires.

Par

Chakib Benmoussa semble près de résoudre l'épineux dossier des enseignants “contractuels”, véritable casse-tête pour ses prédécesseurs. Séance plénière consacrée à la discussion du rapport du Groupe thématique sur la sécurité alimentaire Crédit: MAP

Chakib Benmoussa a choisi le 5 octobre, Journée mondiale du professeur, pour annoncer une nouvelle proposition du ministère au sujet des enseignants “contractuels”, en vue de les intégrer dans la Fonction publique. L’information a été révélée officieusement une semaine plus tôt par les cinq syndicats du secteur, engagés dans un dialogue spécial avec le ministère sur l’élaboration d’un nouveau statut unifié. La reprise dudit dialogue avait eu lieu du 19 au 23 septembre dernier. Dans une lettre adressée aux enseignants, le ministre évoque le dossier des “cadres réglementaires des académies”, soit les Académies régionales d’éducation et de formation (AREF). “Il est devenu nécessaire de traiter ce point en priorité”, a souligné Benmoussa, afin de pouvoir faire avancer “la réforme de l’école publique” et de “répondre aux demandes légitimes et justes” sur ce même…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés