Taxe sur les superprofits. Rahhou dit aux pétroliers : rendez l’argent!

Marchés concentrés, marges élevées, concurrence neutralisée… dans son dernier avis, l’institution présidée par Ahmed Rahhou épingle les pétroliers et livre ses recommandations pour réguler le secteur.

Par et

TELQUEL

En attendant son rapport sur les soupçons d’entente qui pèsent sur les pétroliers – suspendu à une réforme du cadre législatif de l’institution -, le Conseil de la concurrence a publié le 26 août un avis sur les prix des carburants dans un contexte marqué par une hausse des prix de vente aux consommateurs “quasi généralisée, touchant presque tous les produits de base”. Fin avril, l’instance dirigée par Ahmed Rahhou avait décidé d’étudier l’impact de la flambée des prix des intrants et des matières premières sur le fonctionnement concurrentiel des marchés nationaux. Sans surprise, les carburants figuraient en tête de liste des produits analysés par le secteur, d’autant que leurs prix à la pompe ont atteint, au cours des premiers mois de 2022, des niveaux records. Cinq mois plus tard, le Conseil de la concurrence conclut que les marchés du gasoil et de l’essence sont “fortement concentrés, aussi bien en amont qu’en aval”. Conséquence,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés