Iran : ces femmes qui lèvent le voile sur le régime

La colère ne retombe pas en Iran après le décès de Mahsa Amini, devenue symbole de la répression du régime envers les femmes. Alors que le mouvement prend de l’ampleur, les autorités iraniennes se retrouvent dans une impasse.

Par

La mort de Mahsa Amini (au centre) a provoqué une vague de manifestations inédites: des femmes coupent leurs cheveux ou brûlent leur voile en public... et sont soutenues par de nombreux hommes. Crédit: Montage DR

Femme, liberté, vie”. Ce slogan embrase la République islamique d’Iran depuis le 16 septembre. Ce jour-là, des manifestations éclataient en réaction à la mort de Mahsa Amini, jeune femme de 22 ans décédée après avoir été arrêtée par la police des mœurs pour avoir mal porté le voile islamique obligatoire. Selon les autorités, elle aurait succombé suite à une attaque cardiaque due à des “conditions préexistantes”, ce que conteste sa famille. Pour Clément Therme, docteur en sociologie et en histoire internationale, chargé de recherche sur l’Iran à l’Institut international d’études stratégiques (IIES, think tank britannique), c’est justement les mensonges de l’Etat qui ont déclenché le mouvement de protestation : “Au-delà de l’interpellation pour un voile mal porté, c’est la volonté de l’Etat de cacher les exactions de la brigade des mœurs qui a exacerbé le sentiment d’injustice”.

“Mortes pour…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés