À couteaux tirés, Benkirane corrige Akhannouch

Pendant plus de deux heures mercredi, entouré de ses affidés, Abdelilah Benkirane a tiré à boulets rouges sur son ancien ministre, actuellement aux manettes du gouvernement, Aziz Akhannouch. Multipliant les flash-back et les contre-exemples, le “vieux loup” n’a que peu goûté les déclarations du patron businessman sur l’expérience décennale du PJD au pouvoir.

Par

L'ancien chef du gouvernement et actuel secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Levée de boucliers ce mercredi 28 septembre au siège du PJD à Rabat. Entouré de ses plus proches affidés, Abdelilah Benkirane arrive en djellaba, une canne à la main. Abdelaziz Elomari, Idriss Azami et Abdellah Bouanou, soit ses ex-maires à Casablanca, Fès, et Meknès, escortent l’animal politique qui semble avoir soigné ses plaies. Mais il n’est nullement question de reconquête. La raison de cette conférence de presse ? Une mise au point, non sans remuer l’épisode du fameux “blocage” survenu au lendemain de la victoire du PJD au élections législatives de 2016. “Je ne pense pas que nous l’oublierons puisqu’il nous a conduits là où nous en sommes aujourd’hui”, déclare d’emblée le leader islamiste. Dans la nuit…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés