“Combien faudra-t-il encore de Meriem ?”, retour sur la manifestation pour le droit à l’avortement à Rabat

A l’occasion de la journée internationale de lutte pour le droit à l’avortement, plusieurs militantes féministes ont manifesté ce mercredi 28 septembre à Rabat.

Par et

Des dizaines de militantes féministes se sont rassemblées le 28 septembre 2022 devant le Parlement à Rabat pour manifester pour le droit à l'avortement. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

La mort de Meriem, le drame de trop. Dans la nuit du 6 au 7 septembre, Meriem, 14 ans, est décédée des suites d’un avortement clandestin pratiqué au domicile de son violeur, à 15 kilomètres de Midelt. Loin d’être un cas isolé, 600 à 800 avortements clandestins, qui font plusieurs victimes, seraient enregistrés chaque jour au Maroc, selon les associations qui militent pour le droit à l’avortement. Lors d’une manifestation organisée le 28 septembre à Rabat, des militantes féministes ont rendu hommage à l’adolescente, et aux multiples victimes qu’engendre le recours aux avortements clandestins, exprimant ainsi leur indignation face au contexte juridique empêchant les femmes de disposer de leur corps et de jouir du droit à l’avortement.

Des dizaines de militantes féministes se sont rassemblées le 28 septembre 2022 devant le Parlement à Rabat pour manifester pour le droit à l’avortement.Crédit: Rachid Tniouni/TelQuel
“L’interdiction de l’IVG médicalement…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés