8 clés pour comprendre la crise diplomatique Maroc-Tunisie

Le Maroc a décidé de rappeler son ambassadeur en Tunisie pour protester contre l’accueil réservé au leader du Polisario, Brahim Ghali, lors d’un récent déplacement dans la capitale tunisienne. Mais au-delà de cet acte “inédit” de la Tunisie, le royaume souhaite également dénoncer une pratique que tente d’imposer le Polisario. Explications.

Par

Le président tunisien Kaïs Saïed et le ministre des Affaires étrangères marocain, Nasser Bourita.

Que reproche le Maroc à la Tunisie?

Dans un communiqué publié le 26 août, la diplomatie marocaine reproche à la Tunisie d’avoir “décidé unilatéralement” d’inviter la RASD et son chef Brahim Ghali, au sommet Afrique-Japon (également connu sous le nom de TICAD) qui s’est tenu à Tunis les 27 et 28 août. Pour le Maroc, l’accueil du chef du Polisario est “un acte grave et inédit”.

Le président tunisien Kaïs Saïed a accueilli le chef du Polisario, Brahim Ghali, en amont du sommet Japon-Afrique (Ticad). Cet acte, qui signe la fin de la neutralité positive de Tunis, est jugé inadmissible pour Rabat.Crédit: DR
Surtout que le chef du mouvement séparatiste a reçu un accueil digne d’un chef d’État à…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés