Gaz : le GNL US pour remplacer le gaz algérien, les détails du deal

Le mystère entourant le premier achat marocain de gaz naturel liquéfié commence à se dissiper. Provenance, prix, volumes : révélations exclusives.

Par

La centrale thermosolaire de Aïn Beni Mathar. Crédit: ABDELHAK SENNA / AFP

C’est avec un communiqué laconique que l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) ont annoncé le 5 juillet la remise en service des deux centrales à cycle combiné de Tahaddart et Aïn Béni Mathar, grâce à du gaz naturel liquéfié (GNL) importé via le Gazoduc Maghreb-Europe (GME) “l’interconnexion gazière Maroc-Espagne fonctionnant en mode flux inversé.” Le communiqué est laconique, alors qu’il s’agit sans aucun doute d’une nouvelle historique pour le secteur énergétique national. Cette déclaration de quelques lignes acte officiellement la fin de la dépendance du Maroc à l’égard du gaz algérien. Et ce, suite à la décision de l’Algérie, en octobre 2021, d’arrêter d’approvisionner le Maroc en gaz naturel.

Un deal de 900 millions de dirhams

Dans les détails, c’est une belle opération qu’a réalisée le Maroc. Recourant au marché international, le pays a pu négocier du gaz américain afin de satisfaire une partie de sa demande…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés