Enseignement : le français, bientôt une langue étrangère?

École américaine, espagnole ou britannique… les alternatives aux établissements français sont de plus en plus attractives. La concurrence est bien là.

Par et

Inauguration de l’école belge de Rabat par la princesse Astrid. Crédit: DR

Il ne faut que quelques échanges avec Said* pour qu’il pointe les failles de l’établissement qui accueille ses deux enfants. Très impliqué dans la vie du Lycée Lyautey, il pointe des lacunes qui reviennent constamment dans la bouche des parents d’enfants scolarisés dans les écoles et lycées de la Mission française : “Un niveau en baisse constante et un dialogue difficile avec l’administration”. Des critiques qui font référence à la réduction des effectifs des professeurs détachés auprès de ces établissements français à l’étranger – et l’augmentation d’enseignants recrutés à travers des contrats locaux - mais aussi à une perception d’un manque de flexibilité de ces écoles par rapport à d’autres établissements étrangers. Nadia* a, elle, choisi de sauter le pas. “J’ai deux enfants scolarisés au Lycée Lyautey, mais pour la plus jeune, on a décidé de changer et de la mettre à l’école américaine”, nous confie la mère de trois enfants. Ecole américaine, espagnole, canadienne ou encore britannique… toutes sont…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés