Tourisme : guides de montagne et guides de ville, de la passerelle à l’impasse

Longtemps supprimé de la loi régissant la profession de guide touristique, le passage de guide de montagne à guide de ville a été rétabli en 2021. Du moins sur le papier. Sur le terrain, le département de Fatim-Zahra Ammor tarde à accélérer le processus de passerelle. Pour quels motifs ?

Par

Pour l'instant, les guides de montagne ne peuvent accompagner les touristes en ville. Crédit: Paul Macallan / Unsplash

Sale temps pour plus de 200 guides de montagne. En cause, un retard dans la publication d’un arrêté du ministère du Tourisme. Légalement interdits d’exercer leur métier en ville sous peine d’arrestation par la brigade de police touristique, ils attendent depuis plus d’un an la signature d’une simple décision du département de Fatim-Zahra Ammor. L’arbitrage tant attendu consiste à fixer les modalités de changement de la catégorie de guides des espaces naturels (dits de montagne), à celle de guides des villes et circuits touristiques.

Entre le marteau et l’enclume

Entrée en vigueur en août 2021, la loi 67.21 réorganisant la profession de guide touristique prévoit un rétablissement du droit de passerelle entre les deux catégories. Ce droit a été supprimé du code régissant le métier durant plus de deux décennies. Fruit d’une proposition…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés