MHE : la politique, plus jamais ! Il revient aux affaires

A travers la mégafusion Majorel/Sitel, Moulay Hafid Elalamy marque une rupture définitive avec le monde de la politique. Les coulisses d’un deal colossal qui fait de Saham un acteur mondial de la relation client, et de MHE, de nouveau, un businessman à 100%.

Par

DR

On l’avait laissé en pleurs, sous les vivats de ses troupes, formant une haie d’honneur dans le vestibule du ministère de l’Industrie à Rabat, on le retrouve architecte discret de ce qui est sans doute le deal de l’année. En huit ans, Moulay Hafid Elalamy a marqué la gestion de la chose publique de son empreinte. Un style rentre-dedans, une posture toujours cash et une propension à faire bouger les lignes l’ont placé au cœur de l’attention générale. Son départ prématuré a laissé comme un goût d’inachevé dans les esprits de ses soutiens, sevrés trop tôt de l’action d’un ministre qui, avec la mise sur orbite du “made in Morocco”, semblait prendre une impulsion nouvelle. De trop présent, l’homme à l’écharpe rouge est devenu fantomatique, alimentant moult spéculations sur ses intentions, ses projets futurs, l’orientation qu’il souhaite…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés