Télécoms : le grand mystère de la 5G

Annoncé pour 2023, le déploiement de la 5G baigne dans le flou le plus total. En cause, le mutisme du régulateur, l’ANRT, sur les normes qui seront imposées aux opérateurs télécoms.

Par

Une antenne avec des boîtiers 5G en Allemagne. Crédit: Wikimedia Commons

5G ou pas 5G ? C’est la question que se pose le microcosme des télécoms. Il ne faut pas compter sur l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) pour y répondre. Chez le régulateur du secteur, dont la note de cadrage spécifie que cet Internet mobile à très haut débit doit être déployé en 2023, c’est le blackout. A en croire une information relayée par le quotidien L’Économiste, le 7 juin, le régulateur aurait même donné des “instructions fermes” à l’écosystème des télécoms (opérateurs, producteurs de solutions et de technologies, équipementiers, etc.) de ne pas “communiquer ou donner des déclarations aux médias autour du sujet de la 5G”. Du jamais vu !

Reculer pour mieux sauter ?

Interpellé par TelQuel sur le sujet, l’ANRT répond laconiquement : “Nous ne sommes pas au stade de la communication sur la 5G. Nous sommes dans une phase opérationnelle.” Circulez, il n’y a rien…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés