Houssam Elkord : “Je crois à 100% en mes chances d’être médaillé olympique”

DR

Smyet bak ?

Driss Elkord.

Smyet mok ?

Zhor Belmalem.

Nimirou d’la carte ?

BM832338.

Ça fait quoi d’être le premier Arabe et Africain à décrocher la médaille d’argent d’une étape prestigieuse de la Coupe du monde d’épée, la Coupe d’Heidenheim, le 14 mai ?

Au début, je ne m’en suis pas rendu compte. Je savais qu’il n’y avait pas beaucoup de Maghrébins ou d’Africains arrivés jusqu’aux phases finales de la Coupe du monde d’épée. Ce n’est qu’après la compétition que j’ai réalisé le côté historique de cette distinction. C’est une grande fierté de représenter le continent africain, et surtout le Maroc. Et mettre en avant l’escrime marocaine, et le sport marocain en général sur les plus hautes marches du podium.

Surtout que vous avez doublé égyptiens et Tunisiens, qui dominent la discipline sur le continent africain…

C’est vrai que l’escrime au Maroc est très peu développée. Même si nous avons une assez longue histoire avec ce sport. Le royaume s’est qualifié pour la première fois aux Jeux Olympiques de Rome…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés