Maroc-Pays-Bas, les dessous d’un rapprochement

Les Pays-Bas ont annoncé, le 11 mai, leur décision de soutenir le plan d’autonomie marocain pour le Sahara. Une véritable évolution et la fin d'une crise silencieuse qui dure depuis plusieurs années entre Rabat et La Haye. Explications.

Par

C'est à l'issue d'un entretien avec son homologue Nasser Bourita, le 11 mai à Marrakech, que le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Wopke Hoekstra, a présenté le plan d'autonomie pour le Sahara comme “une contribution sérieuse et crédible” Crédit: MAP

Décidément, les rapprochements de vue sur le dossier du Sahara continuent de s’amonceler pour le Maroc. Après l’Espagne, c’est désormais au tour des Pays-Bas de se prononcer en faveur du plan d’autonomie présenté par le royaume pour mettre fin au conflit du Sahara. L’annonce a été faite le 11 mai en marge d’un événement diplomatiquement très important pour le Maroc : la réunion interministérielle de la Coalition mondiale contre Daech, à Marrakech. Au-delà du message fort qu’elle représente, la décision de La Haye met également fin à une crise silencieuse entre les deux pays, qui durait depuis maintenant plusieurs mois. Elle ouvre surtout de nouveaux chemins de coopération entre le Maroc et les Pays-Bas. Une évolution qui sonne presque comme une révolution, donc.

A l’origine de la crise, le Rif

Nous sommes au cœur de l’été 2021. Entre Rabat et La…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés