La BERD accorde un prêt de 40 millions d’euros à l’ANP en soutien à la résilience climatique des ports de la côte atlantique

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé, le 12 mai à Marrakech, avoir accordé un prêt de 40 millions d’euros à l’Agence nationale des ports (ANP), visant à accroître la résilience climatique dans plusieurs ports sur la côte atlantique marocaine.

Par

Marrakech : conférence de presse de la Présidente de la BERD, Mme Odile Renaud-Basso Crédit: MAP

Ce prêt dont les documents ont été signés par la présidente de la BERD, Odile Renaud-Basso, à l’occasion de l’Assemblée générale et du Forum des affaires de la BERD, est le premier financement proposé à une entité publique marocaine sans garantie de l’État.

La signature de cet accord de prêt s’est déroulée en présence de Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau, de Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, ainsi que des représentants du Fonds pour l’environnement mondial (GEF) et de la direction de la BERD.

Un prêt en deux tranches

Le financement se compose de deux tranches, à savoir un crédit de 15 millions d’euros engagés ainsi qu’un capital de 25 millions d’euros à engager. Il sera également complété par une subvention de 5,7 millions de dollars à des fins d’investissement provenant du GEF.

La BERD fournira aussi à l’ANP une assistance technique, financée par une subvention de 500.000 dollars du GEF et une subvention de 1 million de dollars de la BERD, afin d’apporter un soutien systématique à la résilience des ports marocains face au changement climatique.

À cet effet, un groupe de travail sera créé, composé d’acteurs clés du secteur portuaire marocain, facilitant la prise de décisions soucieuses du climat et la promotion d’une optimisation de gestion environnementale pour l’ANP. Une assistance technique supplémentaire soutiendra la mise en œuvre et le suivi efficaces du projet ainsi que l’amélioration des normes d’information financière de l’ANP.

Promouvoir la transition verte et la résilience climatique

S’exprimant à cette occasion, la présidente de la BERD a souligné que “la Banque s’est engagée à promouvoir la transition verte et la résilience climatique au Maroc et dans tous ses pays d’opérations”.

“Soutenir l’ANP avec le GEF pour intégrer les mesures d’adaptation au changement climatique dans le secteur portuaire fournira un modèle reproductible au Maroc et dans la région”, a-t-elle poursuivi.

De son côté, Nizar Baraka a indiqué que ce projet est en alignement parfait avec la stratégie portuaire nationale au Maroc, expliquant que l’ANP joue un rôle clé dans les projets d’infrastructure à grande échelle visant à conforter l’évolution du transport maritime et du commerce extérieur du royaume.

Dans une allocution lue en son nom, Nadia Laraki, directrice générale de l’ANP, s’est félicitée de l’aboutissement du processus contractuel avec la BERD et a remercié le GEF pour son engagement. Elle a également indiqué que les projets secondaires financés dans ce cadre traduiraient l’engagement de l’ANP à faire du changement climatique un intrant incontournable dans sa vision stratégique.

Pour rappel, le Maroc, qui est membre fondateur de la BERD, a rejoint la liste des pays d’opérations en 2012. À ce jour, la BERD a investi plus de 3,4 milliards d’euros au Maroc répartis sur 85 projets.

(avec MAP)