Coûts du Hajj 2022 : Ahmed Taoufiq s’exprime devant les députés

Les frais du pèlerinage de cette année dépendent du coût des autres éléments qui les déterminent et qui seront annoncés par les autorités saoudiennes compétentes, a indiqué le 9 mai à Rabat le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq.

Par

Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq, a présidé, mercredi (09/01/19) à Taza, la cérémonie d'installation du nouveau président du Conseil local des oulémas, Ahmed El Janati. Crédit: MAP

On “attend que les autorités saoudiennes en charge du Hajj annoncent les frais du pèlerinage qui couvrent les services de base à savoir l’hébergement à Mina et Arafat, ainsi que les frais des services supplémentaires” sur ces mêmes lieux, a indiqué Ahmed Taoufiq, qui répondait à une question sur l’“organisation du pèlerinage au titre de l’année 1443 de l’Hégire” à la Chambre des représentants.

Il a, dans ce sens, souligné que son ministère allait informer la Commission royale chargée du pèlerinage des différents éléments disponibles concernant le coût global du Hajj, “en attendant l’annonce par les autorités saoudiennes des éléments restants”.

à lire aussi

Le ministre a aussi rappelé que les autorités saoudiennes en charge du Hajj avaient annoncé le 18 avril dernier les dispositions nécessaires à l’organisation du pèlerinage, à savoir le quota de pèlerins marocains qui est de 45 % et l’obligation pour la personne autorisée à accomplir le pèlerinage d’être âgée de moins de 65 ans, à condition qu’elle soit vaccinée et auscultée avant le départ pour le pèlerinage.

Dans ce sillage, il a souligné que son département avait appelé la Commission royale, qui a tenu une réunion le 21 avril, à l’informer à propos de cette nouveauté, notant qu’une délégation du ministère s’était rendue le même jour en Arabie Saoudite pour préparer le Hajj, en particulier l’hébergement à la Mecque et à Médine.

La liste des pèlerins marocains qui remplissent les conditions requises a également été fixée, tandis que les personnes exclues en raison de la condition d’âge ou du non-achèvement du schéma vaccinal conserveront leur droit d’effectuer le pèlerinage l’année prochaine si la condition d’âge est remplie et la vaccination parachevée, a-t-il précisé.

(avec MAP)