Les Marocains sont-ils dépendants aux écrans?

Entre trouble du sommeil, déficit de la concentration et confusion de l’attention, les effets de la surexposition aux lumières des écrans sont multiples, manifestations d’un usage parfois excessif.

Par

Entre 3 et 5 heures d'exposition aux écrans par jour, la menace de la dépendance doit être reconnue, et au-delà de cette durée, le comportement addictif est établi. Crédit: Unsplash

Le premier réflexe quotidien consiste le plus souvent à consulter son téléphone, quand il ne s’agit pas de l’avoir déjà sous main après l’interruption d’un énième rappel d’alarme. S’en suit une session de scrolling, animé par la crainte d’avoir manqué des appels ou des mails importants pendant la nuit. Faute d’enquête nationale sur la question, une étude réalisée par Yougov pour WeFix, leader français de la réparation de smartphones, permet de mesurer l’ampleur de cette pratique. Ainsi, plus d’un Français sur deux a pour premier geste quotidien de se saisir de son téléphone. Ce chiffre grimpe pour atteindre 80 % chez les 18-34 ans.

Les Marocains passent 3 h 35 par jour devant l’écran de leur téléphone. Cette durée dépasse de 13 minutes la moyenne mondiale

Hiba, étudiante en psychologie de 25 ans, ne déroge pas à cette règle : “Je prends mon téléphone dès mon réveil. Je regarde mes messages, puis mes réseaux sociaux…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés