Nadia Chellaoui, plus d'un tour dans son sac

Le parcours de l’artiste et créatrice Nadia Chellaoui force l’admiration, tant celle qui travaille aussi dans les assurances a su saisir les opportunités qui s’offraient à elle pour s’affirmer, sur le tard, dans un milieu pourtant très fermé.

Par

Art-thérapie

À 49 ans, Nadia Chellaoui semble avoir plusieurs vies. Assureur, peintre et aujourd’hui créatrice de mode, elle raconte être tombée dans l’art “par hasard”, après un crise existentielle : “J’ai eu une période de vide, à un moment de ma vie, et la peinture a été ma thérapie. Bien que ça m’ait toujours attirée, je n’imaginais pas en faire mon métier”. Pour autant, elle n’a pas abandonné sa première carrière, chez Axa Maroc : “L’assurance est un métier de service, de sinistres, d’accompagnements, et ce n’est pas évident de le faire tous les jours”. Mais “grâce à l’art”, elle réussit à jongler entre ses passions. C’est en 2007 qu’elle se lance, en autodidacte, dans cette aventure artistique : “J’ai tout appris toute seule, ça a été un processus très bénéfique psychologiquement”.

Une histoire de réseau

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés