Mémoire : les Marocains et leur histoire, une idylle nouvelle

Creuser dans le passé du Maroc pour découvrir son identité. Cette volonté se manifeste de plus en plus chez nos concitoyens, qui désirent s’enraciner dans un héritage commun pour mieux comprendre leur présent. Éclairage d’experts.

Par

TELQUEL

Diffusée sur Al Aoula, la série koweito-syrienne Fath Al Andalous a provoqué une polémique inédite en marge de ce ramadan. Pour une fois, il ne s’agit pas de la rengaine sur la qualité des programmes télévisés du mois sacré. Non, cette fois, les critiques formulées sur les réseaux sociaux par de nombreux internautes se sont focalisées sur la véracité historique. Pour eux, on insulte le passé du Maroc en présentant Tariq Ibn Ziyad comme asservi à Moussa Ibn Noussair et aux Omeyyades. À leurs yeux, il s’agit au contraire d’un grand chef de guerre qui n’a été inféodé à personne. Pour de nombreux internautes, il ne fait pas de doute : sans lui et ses guerriers amazighs, la conquête d’Al Andalous n’aurait jamais été possible. Cette indignation s’est faufilée jusque dans les travées du parlement où le député USFP, Moulay Mehdi Al Fatmi, criant au…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés