Après l'affaire des camionneurs algériens, faut-il croire la nouvelle accusation de bavure contre l’armée marocaine ?

L’armée marocaine se retrouve à nouveau accusée de bavure : elle aurait lancé une attaque aérienne contre des camionneurs algériens en territoire mauritanien. Cinq mois auparavant, une affaire similaire avait envenimé les rapports de voisinage entre Rabat et Alger. Bis repetita ?

Par

Les Forces royales air sont accusées d’avoir tiré des missiles sur des camions algériens le 10 avril, alors qu’ils se trouvaient dans le nord de la Mauritanie. Crédit: FADEL SENNA / AFP

Assassinats ciblés”, utilisation d’“armes de guerre sophistiquées”, “homicides intentionnels et prémédités”. Dans un communiqué publié le 12 avril, la diplomatie algérienne enchaîne les accusations, graves, contre le Maroc et, dans une moindre mesure, la Mauritanie. À l’origine de cette nouvelle sortie du département de Ramtane Lamamra, un article publié le 10 avril par le site algérien Menadefense. Selon la publication, spécialisée dans l’actualité sécuritaire, l’armée de l’air marocaine aurait attaqué ce jour-là un regroupement de camions et de marchands algériens. La même source affirme que cette attaque, attribuée aux Forces royales air, est survenue à Aïn Ben Tili, à l’extrême nord de la Mauritanie, bien au-delà du Mur de défense. Des photos de véhicules endommagés et d’une personne visiblement blessée illustrent l’article, qui a rapidement été relayé par les médias et la Toile en Algérie. Malgré l’ampleur de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés