Comment la diaspora marocaine s’invite dans la campagne présidentielle française

Alors que la campagne présidentielle française vit ses dernières heures, la diaspora marocaine s’invite partout, de gauche à droite. Du candidat Jean-Luc Mélenchon (né à Tanger) à Sarah Knafo, la conseillère et compagne d’Eric Zemmour, en passant par les porte-parole socialiste, écologiste ou républicain, chaque équipe entretient un lien plus ou moins étroit avec l’immigration marocaine. 

Par

Sara Knafo, conseillère et compagne d'Eric Zemmour, a des origines algériennes et marocaines. Crédit: BELGA / AFP

A gauche, Mélenchon le Tangérois

C’est sans doute par lui qu’il faut commencer, étant donné le statut de l’intéressé. Jean-Luc Mélenchon, 70 ans, s’est lancé dans sa troisième campagne présidentielle et veut croire la victoire finale. Le candidat de la France Insoumise se projette déjà : s’il accède à la fonction suprême, son premier déplacement officiel sera… au Maroc.

“Oui, le Maroc c’est mon pays natal et il mérite notre admiration”

Jean-Luc Mélenchon
Et pour cause, le député élu à Marseille est méditerranéen depuis bien plus longtemps que son mandat législatif. Né à Tanger en 1951, de parents pieds-noirs d’Algérie, alors qu’elle était encore une “ville internationale” sous administration étrangère, le jeune garçon grandit dans un Maroc bientôt indépendant, auquel il est attaché par “l’émerveillement de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés