Hicham El Hafidi : “Le Maroc cherche de nouvelles capacités de défense pour dissuader les initiatives contre son intégrité territoriale”

Tenu les 27 et 28 mars dernier avec la participation exclusive du chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita, le Sommet du Néguev a prolongé le rapprochement stratégique entre le Maroc et Israël. Hicham El Hafidi, analyste en géopolitique, sécurité et défense, nous explique cette normalisation accélérée.

Par

Abdellatif Loudiyi, ministre délégué auprès du chef du gouvernement, chargé de l’administration de la Défense nationale, et son homologue israélien Benny Gantz, le 24 novembre 2021 à Rabat. Crédit: DR

TelQuel : Lors du sommet du Néguev, le Maroc a exprimé sa volonté d’acquérir des systèmes de missiles défensifs israéliens. Pourquoi est-ce important ?

Hicham El Hafidi : Après des décennies de baisse des budgets militaires de par le monde, aujourd’hui, nous sommes sur un trend haussier, au vu de l’instabilité qui caractérise les relations internationales. Il est donc naturel que le Maroc cherche constamment à acquérir de nouvelles capacités de défense, d’abord pour moderniser ses équipements, mais surtout pour sauvegarder l’équilibre des forces régionales. Cette logique est nécessaire pour dissuader les initiatives bellicistes dont font preuve les adversaires de l’intégrité territoriale du Maroc.

à lire aussi

Ceci étant dit, les systèmes de missiles défensifs auxquels vous faites référence intéressent le Maroc d’abord parce qu’ils ont fait leurs preuves sur les théâtres d’opération. Ensuite, parce que les derniers conflits auxquels nous avons assisté marquent un retour en…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés