Benmoussa fait son bilan d’étape

A l’occasion d’une rencontre le 23 mars avec la presse, Chakib Benmoussa s’est livré à un bilan inédit durant lequel il s’est penché sur les principales réformes menées par son départment mais aussi le mouvement de contestation mené par les "enseignants contractuels".

Par

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation, du Préscolaire et des Sports. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Ce 23 mars, Chakib Benmoussa est en mission. Armé d’un stylo, de quelques notes rédigées sur une feuille de papier et de sa verve, le ministre de l’Education nationale (MEN) se livre à un exercice inédit dans l’Exécutif actuel : livrer un bilan de ses premiers mois passés à la MEN, mais surtout pour répondre aux interrogations des journalistes sur les dossiers chauds de son département. Parmi eux, le mouvement de grève entamé par près de 25 000 enseignants dits “contractuels”, également connus sous le nom de “cadres des AREF” (Académie régionale d’éducation et de formation) qui ont chahuté le projet de statut unifié de l’enseignant proposé par le MEN. Les détails.

Ubu-manifestant

Depuis sa nomination, Chakib Benmoussa a reçu les représentants des “enseignants contractuels” à deux reprises. Lors de ces deux rencontres, deux groupes différents, n’ayant ni…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés