Ni documentation, ni financement, ni coordination : la Cour des comptes pointe la gestion de l’éducation inclusive par Amzazi

Rendu public ce 15 mars, le rapport de la Cour des comptes a relevé un ensemble de manquements dans le Plan national pour l’éducation inclusive, dont l’absence de document officiel énonçant les objectifs détaillés du projet. Celui-ci a été lancé en 2019 et vise à une meilleure intégration des enfants en situation de handicap dans le milieu scolaire.

Par

Saaïd Amzazi, ancien ministre de l'Éducation nationale. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Le 26 juin 2019, Saad-Eddine El Othmani et Saaïd Amzazi, respectivement ex-chef du gouvernement et ex-ministre de l’Éducation nationale, lançaient conjointement le Plan national pour l’éducation inclusive. Une annonce en marge du 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), et qui s’inscrit dans la continuité des orientations royales relatives à l’inclusion ainsi qu’à l’intégration des individus dans leur environnement pédagogique. En partenariat avec l’UNICEF, le Plan national pour l’éducation inclusive vise à intégrer les enfants en situation de handicap dans les établissements scolaires, afin de leur assurer une égalité des chances tout au long de leur parcours académique, et ce dans toutes les filières éducatives, allant du préscolaire au secondaire. À l’occasion du lancement du Plan national pour…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés