Flambée des prix, ils témoignent : “C’est tout notre mode de consommation qui a changé”

La flambée des prix des produits de première nécessité et des hydrocarbures impacte lourdement le quotidien des Marocains et redéfinit leur mode de consommation.

Par et

Confrontés à l’augmentation des produits de première nécessité, des consommateurs ne font plus de courses hebdomadaires, mais au jour le jour selon leur budget. Moroccans shop for cookin Crédit: ABDELHAK SENNA / AFP

Hasna*, 49 ans, professeure universitaire à El Jadida

“Bien sûr que je ressens la hausse des prix. Les prix des légumes ont explosé ! Je n’en suis pas au point de me priver non plus, mais lorsque je paie mes courses du mois, on va dire que ça pique. Ça se ressent aussi du côté des petits commerçants de quartier.

“Du jour au lendemain, une brioua à la boulangerie passe de trois à six dirhams”

Du jour au lendemain, une brioua à la boulangerie passe de trois à six dirhams, et les commerçants se sentent intouchables à ce sujet, sous prétexte que leur coût de préparation a également augmenté. Je les comprends, mais en même temps, il n’y a aucune régulation. Un commerce va doubler son prix, tandis qu’un autre va le gonfler d’un dirham. Étant un habitué de la boulangerie, j’ai demandé une explication au vendeur, qui s’est mis hors de lui. Je crois…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés